retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
Découvrez l'association des victimes de l'hormone de croissanceL'actualité de l'association des victimes de l'hormone de croissancela maladie de creutzfeldt-jakob; quelques explicationsLe point scientifique sur la maladie de creutzfeldt-jakobcontactez l'association des victimes de l'hormone de croissance retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
logo AVHC dessiné par yann Renauld
Soutenez l'association des victimes de l'hormone de croissance en adhérant !

Découvrez et échangez avec nos membres

ce que l'association pour les victimes de l'hormone de croissance peut faire pur vous

liste de nos actions et démarches pour sensibiliser aux victimes de l'hormone de croissance

Notre sélection de liens pour vous aider, vous informer..

Découvrez ce qui se cache derrière les termes employés

Vous êtes perdu? cliquez ici. Vous désirez des informations sur le site... cliquez aussi ici !
Contactez nous par email !

Cliquez ici pour aggrandir les textes !

Actualité du 15/03/2009
Conférence-débat à L’IFROSS , Institut de la Faculté de Droit (Université Jean Moulin Lyon 3)

Jeanne Goerrian était invitée par Marie-France Callu, Maitre de conférence, pour intervenir sur la drame sanitaire de l’hormone de croissance, pour les étudiants du Master 2 Juristes managers des structures sanitaires et sociales de l’IFROSS (Institut de Formation et de Recherche sur les Organisations Sanitaires et Sociales.

Le professeur Nicolas KOPP, enseignant l’éthique, participait à ce débat.
Nous publions ci-après le message que nous a adressé Marie-France Callu, à la suite de ce débat.

- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-


Madame,

Je tiens à vous remercier très vivement d’avoir bien voulu intervenir pour les étudiants du Master 2 Juristes managers des structures sanitaires et sociales de l’IFROSS , Institut de la Faculté de Droit (Université Jean Moulin Lyon 3).

Le professeur Nicolas Kopp et moi-même attachions la plus grande importance à votre venue dans le cadre de notre cours sur l’éthique, et ceci pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le Droit ou l’éthique restent des disciplines toujours théoriques lorsqu’elles sont enseignées à des étudiants. Votre histoire, celle de votre famille, de votre fils, mais aussi celle de tous ceux qui font partie de votre association a permis de faire comprendre combien la théorie disciplinaire était, certes, indispensable, mais surtout combien il pouvait être dangereux de ne prendre en compte que cet aspect des situations. La confrontation entre votre douloureux vécu et les différentes étapes de la procédure, tout au long de ces années, a donné une humanité et une densité à ce qui n’aurait pu rester qu’à l’état de « lectures » dans le souvenir de ceux et celles qui vous ont écoutée. Votre intervention a permis de faire réellement comprendre qu’un dossier ne doit jamais se limiter à une seule analyse juridique, même si elle est obligatoire et indispensable. Un dossier, c’est d’abord une histoire humaine. Avant d’être une compilation de preuves, un dossier est d’abord une vie.

Ensuite, les procès sur l’hormone de croissance sont connus du grand public à travers les médias. Ces derniers font leur métier et le font bien. Toutefois, il est certain qu’en vous écoutant, ce n’est plus tout à fait les mêmes faits que l’on entend car, les ayant malheureusement vécus directement, vous êtes à même, comme personne d’autre, de les expliquer au fur et à mesure du déroulement de l’histoire, mais aussi d’en faire comprendre les conséquences.

Enfin, et ce point est largement aussi important que les deux précédents, la retenue avec laquelle vous exposez ce qui a pourtant brisé une part de votre vie et de celle de votre famille, l’équilibre de vos propos, le courage et le dynamisme dont vous faites preuve ne peuvent que donner un immense optimisme à tous ceux qui vous entendent, ainsi qu’une très grande admiration pour vous-même.

J’avais le plaisir de vous connaître depuis de nombreuses années, mais c’est toujours avec autant de reconnaissance que je vous ai écoutée. Les étudiants ont dû vous écrire pour vous exprimer directement ce qu’ils ont ressenti. De notre part à tous, un immense merci pour le temps que vous nous avez donné et l’exemple que vous nous avez montré.

Marie-France Callu
Maître de conférences
IFROSS




Actualité du 02/02/2009
Jugement SCANDALEUX du dossier de l'HORMONE DE CROISSANCE

Le 14 janvier 2009 à 13 heures 30, après quatre mois de procédure, sept mois de délibéré, le bureau du jugement de la 31° chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris composé de :
 Monsieur Olivier PERRUSSET
 Madame Christine SERVELLA-HUERTAS
 Monsieur Jean François MONEREAU

chargé de rendre le jugement dans la catastrophe sanitaire de l’hormone de croissance contaminée, a rendu son verdict en 3 minutes 50, sans aucune explication, ni lecture de motivation, sans doute pour faire vite et éviter de croiser les regards des familles des victimes de ce drame hors norme : RELAXE GENERALE.

Nous voudrions souligner la façon INDIGNE dont les familles ont été accueillies au Tribunal de Grande Instance, venues de la France entière, elles n’ont pu entrer dans la salle d’audience trop petite et qui pouvait à peine contenir les médias et les avocats. Sans doute a-t-on cherché jusqu’au bout à fuir le regard des victimes.

Ce verdict a soulevé notre colère bien sur, mais aussi la réprobation de la France entière, révoltée par SA JUSTICE ; UN GRAND et CHALEUREUX MERCI à tous les messages de soutien que nous avons reçus et que nous continuons de recevoir.

Merci également à tous les médias qui ont transmis notre colère et notre indignation.

Un jugement bien motivé est toujours compris, lorsqu’il est partial et qu’il ne reprend que les témoignages cités par les prévenus en passant sous silence ceux cités par les victimes, il ne peut être compris.

NON, ce bureau de jugement n’était pas à la hauteur d’un drame sanitaire de cette importance. NOTRE JUSTICE est bien malade et selon que vous serez TOUT PUISSANT ou SIMPLE CITOYEN, la justice ne sera pas la même.

Ainsi :
Le même jour, nous relevions dans notre quotidien : « Du sursis pour avoir heurté mortellement un piéton, à la suite d’une faute d’inattention, pour un conducteur qui n’a pas le profil du chauffard, un casier judiciaire vierge, aucun délit au code de la route au moment des faits, ni alcool, ni drogue, ni vitesse excessive, ni portable au volant - condamnation : 4 mois de prison avec sursis »

Nous n’étions pas dans la haine, nous n’étions pas dans la VENGEANCE, nous voulions entendre le mot « COUPABLE « - 116 morts : AUCUN COUPABLE

Les prévenus n’ont pas vu les feux orange,
Ils n’ont pas vu les feux rouges,
Ils n’ont pas vu qu’ils empoisonnaient des enfants,

Trop préoccupés par leur notoriété.

ILS NE SAVAIENT PAS : la seule explication à ce jugement

ILS NE SAVAIENT PAS :
Malgré les alertes de Dickinson en 1976
Malgré l’alerte du Pr Jean-Luc MONTAGNIER EN 1980
Malgré l’enquête de l’IGAS DE 1982
Malgré l’alerte des Etats unis en 1985

ILS SONT RESTES SOURDS à TOUTES CES ALERTES, et les juges ONT SUIVI, ILS SONT RESTES AUSSI SOURDS à tous les témoignages de scientifiques disant «C’est FAUX, ON SAVAIT

MERCI à tous les scientifiques, à toutes les associations de victimes, à tous les citoyens qui nous apportent un peu de baume au cœur par leurs nombreux témoignages de soutien dans ce nouveau drame que nous vivons.
Le COMBAT pour LA MEMOIRE et POUR LA VERITE n’est pas terminé.

Nous publierons dans la rubrique « témoignages » quelques uns de ceux-ci.

Nous tenons également à dire ici aux avocats des prévenus, qu’en aucun cas, nous avons demandé de procès pour soulager notre peine, mais bien pour que l’exemple permette que PLUS JAMAIS DE tels DRAMES se renouvellent.

Il ne faut pas confondre la douleur des familles avec les responsabilités que portent ceux qui sont à l’origine de ce drame.
Devant l’ampleur du DESASTRE JUDICIAIRE, le Parquet a fait APPEL le soir même du prononcé du jugement.

Le lendemain, 15 janvier à 16 heures, Madame Rachida DATI , Garde des Sceaux, recevait les associations de familles de victimes et leurs avocats.

Un entretien très chaleureux pendant plus d’une heure, qui tranchait quelque peu avec le prononcé du jugement. Les familles ont reçu l’assurance que tout serait mis en œuvre pour que cette affaire revienne rapidement en APPEL ;

Nous avons attiré l’attention de Madame la Garde des Sceaux sur la compétence des juges qui ont à traiter de telles affaires. Pour nous depuis le premier jour d’audience, nous savions que nous n’avions pas la bonne composition du bureau de jugement.

Madame la Garde des Sceaux nous a fait part de son souhait de replacer les victimes au cœur des débats. Nous allons rester bien sur très vigilants sur l’évolution du dossier.


Continuez à nous adresser vos messages de soutien, nous avons besoin que chaque citoyen se manifeste pour que la justice soit UNE VRAIE JUSTICE, égale pour TOUS






Actualité du 27/12/2008
PROCES de l’HORMONE de CROISSANCE

Le jugement du procès pénal de l’hormone de croissance contaminée, qui s’est tenu au Tribunal de Grande Instance de Paris du 6 février 2008 au 30 mai 2008, sera rendu le

MERCREDI 14 JANVIER 2009 à 13 heures 30

A la salle des Criées au Palais de Justice de Paris.



Actualité du 12/12/2008
Médaille de l’ASSEMBLEE NATIONALE pour Jeanne Goerrian


Le député François Rochebloine a remis la médaille de l’Assemblée Nationale
à Jeanne Goerrian pour son ouvrage « Ils ont tué mon fils deux fois », récompensé par le premier prix littéraire du comte de Monte Cristo, mais également pour son combat dans le dossier de l’hormone de croissance contaminée.
Le député a manqué de qualificatifs pour évoquer « son courage, son abnégation, sa force pour faire reconnaitre ce scandale »
Beaucoup d’amis dont le soutien n’a pas manqué dans ce combat, étaient présents à cette sympathique réception.
Une réception qui s’est tenue en présence également de Marc Lassablière, représentant le Conseil Général, et le Maire de Saint-Chamond, Philippe Kizirian.


Actualité du 06/10/2008
Nouvelles de l'association

RENCONTRE DES FAMILLES

C’est avec beaucoup d’émotion que les familles de l’association des victimes de l’hormone de croissance se sont retrouvées le samedi 27 septembre à Paris.
Cette rencontre, très chaleureuse était la première depuis la fin du procès, chacun avait besoin d’échanger et de s’exprimer. Chacun est aussi dans l’attente du jugement qui sera rendu le 14 janvier prochain.

Le procès s’est achevé fin mai, mais hélas le drame de l’hormone de croissance ne s’est pas arrêté avec la fin du procès. De nouvelles victimes sont à déplorer.

- NEURO PRION 2008
vers le site du Neuro Prion (cliquer)
L’AVHC sera présente au congrès NEURO PRION qui réunit des médecins et chercheurs du monde entier et les représentants des associations de malades des Etats Unis, d'Australie, d'italie, de Grande Bretagne et de France. Ce congrès se tient les 8/9 et 10 octobre à MADRID



DEDICACE DES LIVRES

Estelle DEFAUSSE, auteur du livre « l’Ombre de Jakob », fera une dédicace de son livre le samedi 28 novembre “L'Ombre de Jakob” le samedi 22 novembre 2008 à l'Espace Culturel du magasin Leclerc de Bar Le Duc (55) de 15h00 à 18h00.


Jeanne Goerrian sera présente au Salon du livre, Saint Etienne et dédicacera son livre samedi 18 et dimanche 19 Octobre 2008

« Ils ont tué mon fils deux fois »
Rappelons que ce livre co-écrit avec Christine Cognat journaliste spécialisée en santé, a obtenue le Premier prix littéraire Compte de Monte-Cristo en 2008.



Page précédente  ---  ---
  ---  ---  Page suivante
Le 09/06/2011
NOUVEAU SITE INTERNET ET FORUM
Notre combat a ému l'opinion publique et la France entière. Il ne s'arrête pas là.
Pour que PLUS JAMAIS de tels drames se renouvellent, ...

En savoir plus


découvrir les calednrier des actions de l'association des victimes de l'hormone de croissance

En savoir plus