retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
Découvrez l'association des victimes de l'hormone de croissanceL'actualité de l'association des victimes de l'hormone de croissancela maladie de creutzfeldt-jakob; quelques explicationsLe point scientifique sur la maladie de creutzfeldt-jakobcontactez l'association des victimes de l'hormone de croissance retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
retour vers l'accueil du site de l'association des victimes de l'hormone de croissance
logo AVHC dessiné par yann Renauld
Soutenez l'association des victimes de l'hormone de croissance en adhérant !

Découvrez et échangez avec nos membres

ce que l'association pour les victimes de l'hormone de croissance peut faire pur vous

liste de nos actions et démarches pour sensibiliser aux victimes de l'hormone de croissance

Notre sélection de liens pour vous aider, vous informer..

Découvrez ce qui se cache derrière les termes employés

Vous êtes perdu? cliquez ici. Vous désirez des informations sur le site... cliquez aussi ici !
Contactez nous par email !

Cliquez ici pour aggrandir les textes !

Focus

Ils ont tué mon fils deux fois…

Le livre :
Eric, 24 ans, est mort de la maladie de Creutzfeldt-Jakob après avoir reçu dans son enfance de l’hormone de croissance humaine contaminée. Plus d’une centaine de jeunes sont décédés aujourd’hui en France, un record mondial, parce que les responsables de la fabrication et de la distribution de l’hormone n’ont pas respecté la réglementation et ont écoulé des lots suspects, contrairement aux Etats-Unis qui ont arrêté dès l’annonce de plusieurs décès parmi les patients.

Ils ont tué mon fils deux fois est le témoignage bouleversant de la mère d’Eric, Jeanne Goerrian, qui raconte le calvaire de son fils, l’impuissance de la médecine, les lacunes des pouvoirs publics et les effets d’un tel drame sur les familles touchées.

Ils ont tué mon fils deux fois est aussi le récit d’un combat de neuf années mené par Jeanne Goerrian contre certains mandarins refusant l’évidence et écartant Eric de la liste des victimes, dans une volonté affichée de ne pas majorer cette trop longue liste. Il a fallu qu’elle enquête elle-même jusque dans les services hospitaliers pour recueillir les preuves de la maladie de son fils et démontrer que les expertises médicales étaient faussées.

Au final, sept personnalités médicales de l’Institut Pasteur, de France Hypophyse et de la Pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris devront répondre des chefs « d’homicide involontaire » et de « tromperie aggravée » lors du procès de « l’hormone de croissance » qui se tiendra à Paris en février 2008. Ce sera le premier procès de santé publique en France, celui du sang contaminé par le virus du sida n’ayant pas abouti, grâce à un non-lieu général.

L’auteur :
Jeanne Goerrian est présidente de l’Association des Victimes de l’Hormone de Croissance (AVHC) qui s’est constituée partie civile aux côtés des familles de victimes.
Editions Bourrin

Ce livre est disponible à la vente en cliquant ici

Le 09/06/2011
NOUVEAU SITE INTERNET ET FORUM
Notre combat a ému l'opinion publique et la France entière. Il ne s'arrête pas là.
Pour que PLUS JAMAIS de tels drames se renouvellent, ...

En savoir plus


découvrir les calednrier des actions de l'association des victimes de l'hormone de croissance

En savoir plus